Artistes invités

EDITION 2017

Thomas Callaux

Affichecallauxreduit

Originaire du Pas de Calais, c'est grâce aux harmonies et aux Brass Band que Thomas Callaux découvre et se passionne pour le trombone. Après son cursus aux Conservatoires de Lille et de Paris avec Christian Bogaert et Jacques Mauger, c'est au CNSMD de Lyon qu'il obtient son Master avec les félicitations du jury, dans la classe de Michel Becquet et d'Alain Manfrin. Durant ces années Lyonnaises, il a la chance d'étudier la sacqueboute avec Daniel Lassalle. 

Il est lauréat de plusieurs prix nationaux et internationaux (Concours Européen du Lions Club à Tampere en 2009, Prix du Meilleur Soliste à l’Open de Brass Band D'Amboise en 2009 avec le Brass Band Nord-Pas-de-Calais, Jeju Brass Competition en Corée du Sud en 2013). C'est en 2015 qu'il remporte le 1er Prix du concours international de trombone de Lieska en Finlande. 

Thomas Callaux  a collaboré avec quelques uns des grands orchestres français : l'Orchestre de Paris, l'Orchestre Philharmonique de Radio France, l'Orchestre National de France, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l'Opéra de Marseille, l'Opéra de Rouen, l'Opéra de Saint Étienne. Ainsi qu’avec des ensembles prestigieux tels que Les Sacqueboutiers de Toulouse, ou le collegium 1704.

Depuis décembre 2011, Thomas Callaux est trombone solo de l'Opéra et Orchestre National de Montpellier Occitanie. Depuis son arrivée à Montpellier, il s'investit énormément pour la région. Professeur de trombone à l'école de musique de la Vallée de l'Hérault, directeur du Latinus Brass Band, membre fondateur du Sextuor de Cuivres Made In Brass, il joue également en récital et en soliste, avec toujours la même idée en tête : partager de beaux moments humains en fédérant  les passionnés de musique et en prenant par la main tous les curieux !

Eastsliders Trombone Quartet

Afficheeastslidersreduit

Créé en 2017, le Eastsliders Trombone Quartet est une toute nouvelle formation dans l'Est de la France. Composée de Benjamin Martichon (professeur de Trombone au Conservatoire du Pays de Montbéliard), de Benjamin Vuadens (diplômé de la Haute Ecole de Musique de Fribourg, CH), de Richard Thomann (ancien élève au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon) et de Laurent Weisbeck (professeur de trombone au Conservatoire du Pays de Montbéliard et directeur artistique de l'Académie Musicale et Festival de Trombone d'Alsace), elle se propose de décliner toutes les possibilités artistiques du trombone, grâce à un répertoire aussi attrayant qu'audacieux.

Dans le respect de la tradition, ces quatre musiciens proposent au public d'embarquer pour un voyage éclectique en compagnie de compositeurs illustres et à travers les grandes époques de la musique. Pour des moments de partage inoubliables !

Avec une vision résolument avant-garde de leur art, le quatuor évolue également bien au-delà du cadre traditionnel de la musique classique, en entretenant des accointances inattendues avec les mondes du théâtre, de l'art contemporain et même de l’œnologie. Pour un trombone résolument inventif !

Jamie Williams

Affichejamiereduit


Jamie Williams occupe depuis 2009 le poste de trombone solo de l’orchestre du Deutsche Oper de Berlin. Il est également professeur au conservatoire supérieur de musique et de théâtre à Rostock et au conservatoire supérieur Hanns Eisler de Berlin. Jamie Williams se produit régulièrement avec les opéras de la Bavière, de Cologne, d’Hambourg, 
de Berlin, de Dresde, l’orchestre philharmonique de Berlin, les orchestres de Radio de Berlin et de Cologne. 

De 2003 à 2009, il était trombone solo de l’orchestre philharmonique de Dortmund. 
En tant que soliste, Jamie Williams se produit avec orchestre, notamment  sur la scène de la Philharmonie de Berlin. Ses concerts l’ont amené à jouer à travers l’Europe, en Chine, au Japon, en 
Corée du Sud, au Moyen Orient, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud aussi bien en solo qu’en musique de chambre. 

Né en 1979, Jamie Williams a débuté l’apprentissage du trombone à l’âge de 11 ans dans sa Floride natale. A 18 ans, il intègre la prestigieuse Juilliard School de New York pour étudier avec Joe Alessi. Il s’est perfectionné ensuite auprès de Per Brevig, Jonas Bylund, Michel Becquet et Ian Bousfield. 

Depuis 2010, Jamie Williams est Artiste Yamaha et joue sur un Xeno YSL 8820. 

Il est régulièrement membre du jury aux concours du Festival International de Trombone et est très demandé mondialement pour donner des masterclasses. 

Greta Komur Thilloy, Mezzo-Soprano

Greta komur 1 par dsz

Polonaise des environs de Katowice, dans le sud de la Pologne, Greta Komur manifeste dès son plus jeune âge des prédispositions pour la musique et une passion pour la voix.

Enfant, elle participe à de nombreux concerts en Pologne. A l’âge de 12 ans, elle entre à l’Académie Nationale de Musique de Silésie où elle apprend la théorie musicale tout en étudiant la flûte traversière, le piano et le chant. Quelques années plus tard, elle intègre un groupe vocal au Palais de la Culture de Silésie qui se produit avec les plus grands groupes folkloriques de Pologne.

Dès l’ouverture des frontières entre l’ouest et l’est, Greta Komur vient en France dans le but de perfectionner sa technique vocale. Elle rencontre Françoise Verdier qui la prépare à entrer dans la classe de Caroline Dumas au Conservatoire de Gennevilliers puis travaille sous la direction artistique et technique de Pali Marinov.

Sa voix au timbre particulier et une prestance scénique impressionnante l'amènent à participer à de nombreux concerts et récitals publics ou privés, notamment lors des commémorations du 150ème anniversaire de la mort de Chopin. C’est à elle aussi que fût confié le chant soliste du Triptyque Romain de Jean-Paul II à Notre Dame de Paris en 2003 et 2004.

C'est ainsi que Greta Komur commence à apparaître dans divers festivals en France et à l'étranger. Pour la clôture des Estivals de Ségry, elle se produit lors d’un émouvant récital accompagnée d'un quatuor à cordes, faisant découvrir au public des œuvres prégnantes de Moussorgski, Karlowitz, Mozart et Gluck arrangées spécialement à son intention. A la suite de ce concert, le compositeur Pierre Thilloy fait appel à elle pour la création mondiale de sa Messe de l’Ordinaire de La Prée pour voix et quatuor à cordes, marquant la commémoration du 50ème anniversaire de la donation de l’Abbaye de La Prée aux Petits Frères des Pauvres.

Invitée par le directeur artistique du Festival Chopin de Nohant, Greta Komur donne l’intégrale des mélodies de Frédéric Chopin accompagnée d'Abdel Rahman El Bacha au piano, concert salué par les éloges de la presse et de la critique.

Elle crée le Chant du Crépuscule de Pierre Thilloy pour voix et grand orchestre symphonique d’après « La Lettre de Tatiana » extraite de Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine avec l’Orchestre National d’Azerbaïdjan dans la grande salle de la Philharmonie de Bakou, concert ayant fait l'objet d'une retransmission de la télévision française sur l’émission d’Eve Ruggeri, France 2 et sur Mezzo.

Greta Komur est sur de nombreuses scènes, de Montréal à Bakou, en passant par Détroit, Berlin, Vienne, Paris, Varsovie et de très nombreux festivals en Europe et en Asie.

Pierre Thilloy, compositeur

Pierre thilloy par raphael creton c 2009 2

Né le 30 septembre 1970, Pierre Thilloy commence tardivement ses études musicales en 1990 à Nancy (composition et orchestration avec Jean-Pierre Rivière et écriture avec Noël Lancien), puis il étudie la composition et ses techniques auprès de Professeur Alexander Mullenbach – Conservatoire de Luxembourg et Académie Internationale du Mozarteum de Salzburg – et l’esthétique musicale du XXème siècle avec Mario di Bonnaventura.

Très vite, il débute une carrière internationale grâce au chef d’orchestre canadien Jacques Lacombes qui lui passe une première commande pour grand orchestre à l’occasion des 10 ans de l’Arsenal – somptueuse salle de concert réalisée par Ricardo Bofill – sa 2ème symphonie, L’HOMME APOCALYPTIQUE, pour plus de cent musiciens et deux accordéons. De cette œuvre naît son penchant assumé pour les grandes formations symphoniques (à ce jour, dix symphonies aux vastes proportions, une vingtaine de poèmes symphonique et un oratorio pour 3 orchestres, 3 chœurs et 7 solistes).

Finaliste à de nombreux concours internationaux (Reine Elisabeth à Bruxelles, Léonard Bernstein à Jérusalem, Ladislav Kubik aux USA), il est lauréat national du Concours Général en Musique en 1990, lauréat de la F.F.E.M. en 1997 et obtient en 1998 le 2nd Prix International « Olivier Messiaen » de la Fondation Guardini de Berlin. Le 18 juin 2008, il reçoit le Prix de la Fondation de la Chasse et de la Nature pour sa fanfare LA POLONAISE.

En avril 2001, il devient le seul lauréat européen de la très prestigieuse Rockefeller Foundation de New York avec sa 5ème symphonie L’ARCHE D’ALLIANCE et son 5ème quatuor à cordes LAPSIT EXILLIS.

Prix des Arts de l’Académie Nationale des Sciences, Arts & Lettres de Metz pour l’ensemble de son œuvre en 2002, il se voit décerner en avril 2005 la Médaille d’Argent de la Société Académique des Arts, Sciences et Lettres de Paris, toujours pour l’ensemble de son œuvre et reçoit en mai 2009 le Grand Prix des Arts de l’Académie Ausone pour son oratorio profane MOSELLA.

De 1999 à 2002, il est résident à l’Abbaye de La Prée, puis de 2003 et 2005 auprès de l’Ambassade de France à Bakou, Azerbaïdjan (cette résidence a fait l’objet d’un documentaire de 52 minutes pour l’émission Musiques au Cœur d’Eve Ruggieri sur France 2 et Mezzo, Pierre Thilloy, La Montagne de Feu), de 2005 à 2008 en Ouzbékistan, toujours avec l’Ambassade de France, puis de nouveau à Bakou en 2008, l’Inde de 2009 à 2013, la Norvège,etc…


 

Edition 2016

Yves Bauer

Afficheyvesbauera2bleureduit

Illustre représentant du trombone basse, Yves Bauer se produit avec les plus grands orchestres symphoniques Français ( Opéra de Paris, Orchestre National de France, Orchestre Philarmonique de Strasbourg, Orchestre de Radio France, Orchestre de Mulhouse, Opéra de Lyon, Orchestre National de Lyon, Orchestre National de Bordeaux Aquitaine, Orchestre Symphonique des Flandres...) avant de devenir le trombone basse solo de l'Orchestre National de Lille. Il se distingue au concours international de trombone d'Osaka où il obtient un prix.

Soliste international, il se produit régulièrement à l'occasion des plus prestigieux festivals de trombone à travers le monde ( New-York, Washington, Cracovie, Valencia... ) et y anime régulièrement des masterclass.

Professeur de grande renomée, il enseigne le trombone et la musique de chambre au conservatoire à rayonnement départemental  de Roubaix.

L'intérêt qu'il porte pour cet instrument, l'amène à le faire découvrir à un large public ainsi qu'aux élèves et futurs élèves des écoles de musique.

Yves Bauer est également membre fondateur du quatuor de trombones " Trombonissimo ", avec qui il se produit régulièrement sur la scène internationale et est à l'origine de la création de plusieurs comptes musicaux.

Ses exceptionelles qualités d'instrumentiste sont reconnues par de nombreux compositeurs dont E. Ewazen, J.M. Defaye, M. Lys, J. Naulais, et M. Steckar qui lui ont dédié certaines de leurs compositions...

Le Quatuor de Trombones de Fribourg

Img 4760bis ps282

Le Quatuor de trombones de Fribourg (Suisse) s'est formé en 2014. Il est composé de quatre élèves de la classe du professeur Jacques Mauger : Ayana Shimizu (Japon), Antonino Nuciforo (Italie), Aliaksei Shablyka (Biélorussie) et Benjamin Vuadens (France).

Quatre nationalités et personnalités différentes réunies autour du trombone dans le but de travailler avec ces cultures différentes, de découvrir un large répertoire et surtout de faire, et se faire plaisir avec la musique. Le Quatuor de trombones de Fribourg a notamment crée une oeuvre du compositeur Jean-François Michel au festival de trombone de Lausanne 2016 et propose un répertoire très varié allant de pièces originales (E. Bozza, D. Bourgeois, G. Tibor, J.-F. Michel...), aux arrangements classiques, musiques de film...

Vincenzo Paratore

Affichevincenzoparatorea2bleureduit

Soliste international, Vincenzo Paratore est actuellement considéré comme l’un des trombonistes les plus talentueux de la nouvelle génération sur la scène mondiale. Diplômé de l’institut musical « V. Bellini » de Catane en Italie, il poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Paris où il obtient un premier prix à l’unanimité ainsi qu’à l’Académie Nationale Santa Cecilia de Rome. Vincenzo Paratore mène une activité musicale intense, en Italie comme à l’étranger, et se produit régulièrement  aussi bien en soliste qu’au sein des orchestres les plus prestigieux sous  la direction  de chefs illustres tels  Riccardo Muti, Yuri Termirkarnov, Ja Lu…

Lauréats des concours internationaux les plus renommés,  il remporte le 1er prix au concours international de Musique pour les Jeunes Interprètes « Città di Chieri » en 2002, le 1er prix au Concours International de Porcia en 2007  et le 1er prix de l’International Trombone Competition of Jéju (Corée) en 2008. Vincenzo Paratore est membre du « Quintetto d’Ottoni Siciliano », avec lequel il a enregistré deux disques et remporté plusieurs distinctions. Figure incontournable du trombone italien, il collabore également avec l’Opéra Royal de Turin, l'Orchestre Symphonique de Sicile, le Théâtre de la Scala de Milan, l’Orchestre Philarmonique de La Scala et l’Orchestre Santa   Cécilia de Rome. Depuis 2003, Vincenzo Paratore est trombone solo de l’Orchestra del Teatro Massimo “V. Bellini” de Catane. Professeur de trombone au conservatoire de Caltanissetta en Sicile, il est régulièrement invité en tant que soliste et professeur international en Italie, en Suisse, En France, en Hongrie, en Colombie, en Russie, en Espagne, au Mexique…

Edition 2015

Le Quatuor de Trombones d'Alsace

Affichequatuoralsacereduit 1

C’est en 2006 que les quatre trombonistes du Grand Ensemble de Cuivres d’Alsace (G.E.C.A) : Henri Michel Garzia, Pierre Leclere, Eric Foillot et Laurent Weisbeck décident de se réunir pour former le quatuor de trombones d'Alsace.

Dès lors les quatre musiciens se produisent régulièrement sur les scènes nationales et européennes, tantôt lors de récitals de musique ancienne, de soirées de gala ou encore lors de concerts de musique sacrée, accompagnés de l'organiste des Grandes Orgues de la Cathédrale de Strasbourg Pascal Reber.

La sonorité majestueuse des cuivres alliée à la qualité artistique du Quatuor de Trombones d'Alsace propose des moments inoubliables. 

Référence dans le domaine des instruments à vent, cet ensemble a su créer son originalité en se produisant à quatre trombones mais également à quatre sacqueboutes (l’ancêtre du trombone). C’est donc un voyage musical à travers le temps que propose cette formation en interprétant un répertoire très diversifié constitué à la fois d’œuvres baroques, classiques ou plus modernes.

Vincent Lepape

Affichevincentlepapereduit

Lauréat du concours du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris à l'age de 16 ans, Vincent Lepape collabore par la suite avec les plus importants orchestres comme l'Orchestre National de France, l'Orchestre de Paris, l'Opéra de Paris, l'Opéra de Lyon, l'Orchestre de la Suisse Romande, le Palais des Arts (Valencia), l'Orchestre de Moscou, l'Orchestre de Cluj (Roumanie), l'Orchestre de Monte-Carlo, l'Opéra de Naples... En 1994, il gagne le concours de trombone solo à l'orchestre du Théatre Royal de Turin (Teatro Regio Torino).

Vincent Lepape est membre fondateur du quintette de cuivres Pentabrass avec qui il enregistre quatre disques et participe à plus de 300 concerts et tournées en Amérique, en Asie et en Europe. En 2009, il participe avec son quintette, aux côtés de Mnozil, Spanish Brass, Epsilon et Belgian Brass à l’European Brass Orchestra. Depuis 2010 il est le directeur artistique du festival MasterBrass de Palazzolo sull'Oglio. En 2012 il fonde le Quartetto di Tromboni Italiano. Il joue régulièrement en soliste à travers le monde (Brésil, Colombie, Espagne, France, Italie ). Professeur International , il enseigne au Pôle Supérieur du Conservatoire de la Vallée d'Aoste et à l'Institut musical de Turin. Il est régulièrement invité à de nombreux jurys et concours.

Jacques Mauger

Affichejacquesmaugerreduit

Actuellement considéré comme l'un des plus grands représentants du trombone sur la scène mondiale, Jacques Mauger s'attache à démontrer que le trombone est un instrument véritablement soliste au même titre que le violon et le piano dans le répertoire classique. Fruit d'une carrière de 30 ans, il a franchi toutes les étapes jusqu’à trombone solo de l'opéra de Paris, poste qu'il a quitté depuis lors pour une carrière de soliste et de pédagogue international.
Il accumule les titres dans les grands concours internationaux, comme soliste ou au jury. 

Il allie une puissante capacité d'instrumentiste, un savoir-faire fruit d'une longue expérience et une présence sur scène exceptionnelle.

Au nombre de ses cours d'interprétation et nombreux concerts très fréquentés, citons l'Australie, l'Allemagne, l'Amérique du Sud, la Chine, la Corée, les Etats-Unis, l'Espagne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, le Japon, la Scandinavie, le Vietnam, la Russie...

Professeur au CNR de Paris depuis 1994, il a enseigné aussi à l’Academia Santa Cécilia à Rome jusqu’en 2004 et à Tokyo comme Guest Professor à la Senzoku Gakuen University. Il vient d’être nommé Professeur à la H.E.M du Conservatoire Neuchâtelois (Suisse).

Edition 2014

Spanish Brass Luur Metalls

13

Carlos Benetó Grau et Juanjo Serna Salvador, trompette ­– Manuel Pérez Ortega, cor – Indalecio Bonet Manrique, trombone – Sergio Finca Quiros, tuba

En 1989, cinq musiciens espagnols mettent sur pied un projet éclectique et innovant qu’ils ont développé au fil des ans dans différents domaines : exécution musicale, éducation et création. Aujourd’hui, ils font des tournées dans le monde entier et de nombreux enregistrements.

En 1996, ils ont remporté le premier prix du Sixième Concours international de quintette de cuivres de la Ville de Narbonne, événement majeur dans l’histoire de l’ensemble. Autre prestation marquante, leur participation au gala du prix du Prince des Asturies en 1995, au Gran Teatro Campoamor d’Oviedo (Espagne), vu à la télévision par plus de 700 millions de personnes.

Leur répertoire est élaboré avec un grand soin. Parmi leurs spectacles, citons Concierto del desconcierto (Un concert déconcertant, quintette de cuivres), Metàl∙lics (concert éducatif), Brassiana (avec trio de jazz), Make a Brazz Noise Here (hommage à Frank Zappa, avec batterie et guitare) ouRelatos imprevistos (Contes imprévus, concert éducatif pour quintette de cuivres et récitant avec Fernando Palacios). Ils collaborent régulièrement avec des artistes de stature internationale tels Christian Lindberg, Ole E. Antonsen ou Kenny Wheeler, et d’autres ensembles comme Amores Grup de Percussió ou l’Orfeó Valencià Navarro Reverter.

Spanish Brass Luur Metalls s’implique également dans le développement et la création de nouvelles formes de musique, travaillant avec des compositeurs célèbres. Ils ont assuré la première audition d’une centaine de pièces, dont la plupart leur sont dédiées, œuvres de compositeurs comme José Luís Turina, Jesús Villa-Rojo, Maurice Jarre, Vladimir Cosma, Fernando Palacios, Antón García Abril, Juanjo Colomer et Vicente Roncero, entre autres.

Spanish Brass Luur Metalls joue des œuvres concertantes avec orchestre, et a assuré ainsi la création européenne du Concerto pour quintette de cuivres et orchestre de Karel Husa. Ils ont également créé Couleurs du temps de Maurice Jarre, et La devota lasciva de Juanjo Colomer. Ils ont joué ces partitions avec l’Orchestre de Córdoba, l’Orchestre de la Radio-Télévision espagnole, l’Orchestre de la Ville de Grenade, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre symphonique KBS (Séoul), le Jeune Orchestre de la Généralité de Valence, le Jeune Orchestre national d’Espagne… Ils ont travaillé avec des chefs comme Edmon Colomer, Josep Pons, Manuel Galduf, Salvador Brotons, Enrique G. Asensio ou Shinik Hahm.

Spanish Brass Luur Metalls a publié une quinzaine d’enregistrements montrant toutes les facettes de son art. L’ensemble a participé au Festival de musique de Radio France, au Festival international de musique et de danse de Grenade, à l’Automne de Bonn, au festival Muzyka w Starym de Cracovie, à la Conférence des cuivres de New York, au Festival international de musique de Santander, au Festival de Lucerne et dans de nombreux festivals et salles de concerts d’Espagne, d’Italie, de France, de Belgique, de Grèce, de Finlande, du Brésil et des États-Unis.

SBLM organise deux festivals internationaux de cuivres : le Spanish Brassurround Torrent (www.brassrround.com) et le festival Spanish Brass Alzira (www.sbalz.com), où se rassemblent chaque année les ensembles et solistes de cuivres les plus renommés au monde.

Spanish Brass Luur Metalls est soutenu par le facteur instrumental Stomvi ; depuis 2003, il reçoit également le soutien de l’Institut musical valencien et, aujourd’hui, de l’Inaem (Institut national pour les arts scéniques et la musique du ministère espagnol de la Culture).

Vannina Santoni, Soprano

Vannina

Vannina Santoni débute sa carrière en interprétant le rôle de Donna Anna (Don Giovanni) en Italie, puis à l’Opéra Royal de Versailles. Rapidement remarquée, après ses études au Conservatoire National de Paris, pour ses qualités "d’un lyrisme pur mêlé de feu dramatique", elle habite ses rôles avec la ferveur d’une comédienne. Elle a interprété la Comtesse Almaviva (Le Nozze di Figaro), Fanny (La Cambiale di matrimonio, Rossini) au Théâtre de Bastia,Fiordiligi (Cosi fan tutte) et Eurydice (Orphée aux enfers). Invitée au Capitole de Toulouse pour Zerlina (Don Giovanni) et Gretel (Hansel et Gretel, de Humperdinck), elle y est revenue pour la création mondiale des Pigeons d’Argile, de Ph. Hurel, dans le rôle de Patricia Baer (à paraître en DVD). Elle interprète le rôle d’Osira dans Zanaida de J-C Bach à la Cité de la Musique à Paris, repris au Konzerthaus de Vienne et au Teatru Manoel de Malte (œuvre parue en CD).

Elle a interprété ses premières Micaëla (Carmen) à l’Opéra de Tours et Leïla (Les Pêcheurs de perles) à l’Opéra de Massy. La saison dernière Vannina Santoni a notamment incarné sa première Juliette (Roméo et Juliette), puis Adèle (Die Fledermaus), Adina(L’Elisir d’Amore) et a chanté les rôles de Suor Angelica et Lauretta du Tryptique de Puccini, très applaudie par la critique. Son répertoire s'étend à l'oratorio (Ein Deutsches Requiem de J.Brahms, Les Vêpres solennelles d'un confesseur et la Messe en Ut de Mozart, la Messe en sol de Schubert, Les Saintes Maries de la mer de E. Paladhile...).

Elle se produit également en concert et participe à de nombreux festivals ; elle a été la Comtessa (Le Nozze di Figaro) au Festival Musiques au cœur d'Antibes d’Eve Ruggieri et a été invitée par Raymond Duffaut pour des concerts aux Chorégies d'Orange ainsi qu'à à l’émission “Musiques en fête”, présentée par Alain Duault.

Benjamin Garzia, compositeur et chef d'orchestre

Benjamin garzia

Né en 1983 dans une famille de musiciens, Benjamin Garzia commence l'apprentissage de la musique au Conservatoire de Mulhouse, sa ville natale, avant d'intégrer les classes de cor et de Musique de chambre du Conservatoire de Rueil- Malmaison.
Il entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et obtient son Master de cor en juin 2011.
Benjamin Garzia se produit avec les plus prestigieux orchestres français (Opéra National de Paris, Orchestre Philharmonique de Radio France ou encore l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, sous les baguettes de chefs renommés tels Myung - Whun Chung, Tugan Sokhiev, Denis Russel Davies, Armin Jordan...)
Parallèlement à son cursus au CNSMDP, il fait ses débuts dans la direction, la composition et la transcription.
Ses premiers arrangements, destinés au Laetonium Horn Quartet, dont il est un des membres fondateurs, font rapidement l'unanimité. Certains d'entre eux seront enregistrés à la Philharmonie de Berlin par les musiciens du Berliner Philarmoniker en automne 2011.
Ses premières compositions résonnent elles aussi dans de hauts lieux culturels européens (Cathédrale de Bâle, Cité de la Musique de Strasbourg, CNSMD de Paris...) tantôt sous sa direction tantôt sous la direction de personnalités comme Denis Russel Davies ou Vahan Mardirossian et lui vaudront la reconnaissance de ses pairs.
En Décembre 2012, il signe sa première collaboration avec les éditions Art Chipel, qui graveront fidèlement toutes ses pièces.
Benjamin Garzia est nommé chef du Brass Band de la Musique de l'air en Juin 2011. Il est dès lors sollicité pour diriger de grandes phalanges européennes telles que le Sinfonieorchester Basel ou le Geca brass, et est depuis 2013 le directeur artistique de l'Orchestre Symphonique de Saint- Louis.