Concert de clôture 2017

Dimanche 27 août-17h00-Temple Saint Etienne de Mulhouse

Concert de clôture de l'Académie Musicale et Festival de Trombone d'Alsace 2017

Avec l'ensemble des participants à l'Académie sous la direction artistique de Laurent Weisbeck

Création mondiale de Pierre Thilloy Soliste : Greta Komur-Thilloy, Soprano

Entrée libre-Plateau

Dsc01705b
Pierre
Greta

Pierre Thilloy, Compositeur

 

Né le 30 septembre 1970, Pierre Thilloy commence tardivement ses études musicales en 1990 à Nancy (composition et orchestration avec Jean-Pierre Rivière et écriture avec Noël Lancien), puis il étudie la composition et ses techniques auprès de Professeur Alexander Mullenbach – Conservatoire de Luxembourg et Académie Internationale du Mozarteum de Salzburg – et l’esthétique musicale du XXème siècle avec Mario di Bonnaventura.

Très vite, il débute une carrière internationale grâce au chef d’orchestre canadien Jacques Lacombes qui lui passe une première commande pour grand orchestre à l’occasion des 10 ans de l’Arsenal – somptueuse salle de concert réalisée par Ricardo Bofill – sa 2ème symphonie, L’HOMME APOCALYPTIQUE, pour plus de cent musiciens et deux accordéons. De cette œuvre naît son penchant assumé pour les grandes formations symphoniques (à ce jour, dix symphonies aux vastes proportions, une vingtaine de poèmes symphonique et un oratorio pour 3 orchestres, 3 chœurs et 7 solistes).

Finaliste à de nombreux concours internationaux (Reine Elisabeth à Bruxelles, Léonard Bernstein à Jérusalem, Ladislav Kubik aux USA), il est lauréat national du Concours Général en Musique en 1990, lauréat de la F.F.E.M. en 1997 et obtient en 1998 le 2nd Prix International « Olivier Messiaen » de la Fondation Guardini de Berlin. Le 18 juin 2008, il reçoit le Prix de la Fondation de la Chasse et de la Nature pour sa fanfare LA POLONAISE.

En avril 2001, il devient le seul lauréat européen de la très prestigieuse Rockefeller Foundation de New York avec sa 5ème symphonie L’ARCHE D’ALLIANCE et son 5ème quatuor à cordes LAPSIT EXILLIS.

Prix des Arts de l’Académie Nationale des Sciences, Arts & Lettres de Metz pour l’ensemble de son œuvre en 2002, il se voit décerner en avril 2005 la Médaille d’Argent de la Société Académique des Arts, Sciences et Lettres de Paris, toujours pour l’ensemble de son œuvre et reçoit en mai 2009 le Grand Prix des Arts de l’Académie Ausone pour son oratorio profane MOSELLA.

De 1999 à 2002, il est résident à l’Abbaye de La Prée, puis de 2003 et 2005 auprès de l’Ambassade de France à Bakou, Azerbaïdjan (cette résidence a fait l’objet d’un documentaire de 52 minutes pour l’émission Musiques au Cœur d’Eve Ruggieri sur France 2 et Mezzo, Pierre Thilloy, La Montagne de Feu), de 2005 à 2008 en Ouzbékistan, toujours avec l’Ambassade de France, puis de nouveau à Bakou en 2008, l’Inde de 2009 à 2013, la Norvège,etc…

Passionné par toutes les formes d’expression artistique, il travaille à de nombreux projets autour de la danse, du cirque moderne, de la peinture, de la gastronomie et du vin, du cinéma muet ou de la littérature.
Depuis plus de dix ans, ses très nombreux voyages aux quatre coins du monde et principalement en Inde, Asie Centrale et au Moyen Orient enrichissent son langage des saveurs musicales rencontrées durant ses périples et l’amène à de très nombreuses collaborations inter-culturelles faisant de lui un musicien du monde.
En février/mars 2013, il achève sa résidence en Inde avec une tournée dans les plus grandes villes d’Inde autour de la création de son concerto LE SONGE D’ANANTA, concerto pour sarods, orchestre symphonique et arts numériques avec l’Orchestre Régional Avignon Provence, Ustad Amjad Ali Khan et ses fils aux sarods, le groupe KORDS, l’ensemble dirigé par Samuel Jean, tournée couronnée par une multitudes d’articles très élogieux [‟Mellifluous Music Magic» DNA Ahmedabad ].

Il poursuit actuellement ses travaux de composition, notamment en direction de son œuvre symphonique. Sa dernière symphonie, la Xème, EXIL créée le 13 septembre 2015 au Théâtre des Champs Elysées pour l’ouverture du festival DE SOIE & DE FEU et reprise au Festival de la correspondance de Grignan le 5 juillet 2016 [“ Pierre Thilloy, compositeur sorcier …/… organise le chaos, légifère dans le désastre : ce fut la création le 13 septembre d’Exil », sa dixième symphonie en un terrible écho avec l’actualité. Dans la salle fameuse encore hantée par les rites sauvages du « Sacre du Printemps », le public a vécu une expérience rare avec cette fresque puissante, hallucinée, hallucinatoire. ” Christine Ducq / La Revue du spectacle – 22.09.2015 ] / [“ J’ai été impressionné par votre œuvre EXIL : puissante, prémonitoire, humaine. » Marina Bower – Directrice du Département Artistes – Agence PIAS– 13.09.2015 ] et travail actuellement à sa 11ème symphonie : WAR.
Après plusieurs opéras dits “pour enfants” (L’AMI ROMÉ à Aix-en-Provence, commande de Michel Camatte, puis LE CHEMIN DES ABEILLES à l’Opéra de Nice, commandé par la Caisse des Dépôts & Consignations, et OUPS! à l’Opéra-Théâtre de Metz), il écrit son premier opéra grande forme, HAMLET ou LE JOUR DES MEURTRES, sur un livret de Bernard-Marie Koltès, créé en mars 2011 [‟Un Péléas en Enfer‟… Jean Balczesak – ‟…ce Jour des meurtre est une expérience très forte, parfois exaltante, parfois maladroite, qui vous accompagne pendant longtemps comme un beau et vénéneux cauchemar »Laurent Vilarem in La Lettre du Musicien] et viens de créer en juillet 2014 son 2nd opéra – multimédia cette fois-ci – d’après le texte d’André Gide Les Faux-Monnayeurs au Festival de Montepulciano en Italie où il reçoit une critique nombreuse et élogieuse.

Ses œuvres, plus de 200, sont jouées dans le monde entier, interprétées et défendues par des formations, des chefs et des solistes prestigieux ; toutes font l’objet de commande de fondations ou d’institutions.

Intervenant dans la licence professionnelle AGEC (Administration et Gestion des Entreprises Culturelles) à l’Université de Haute-Alsace, Pierre Thilloy est co-fondateur du collectif OVNI & du projet KORDS sur les arts numériques qu’il développe avec Vincent et François Guilliou.

Outre son travail de compositeur, Pierre Thilloy développe des projets autour de l’écriture littéraire et du dessin.

Greta Komur-Thilloy, Soprano

 

Polonaise des environs de Katowice, dans le sud de la Pologne, Greta Komur manifeste dès son plus jeune âge des prédispositions pour la musique et une passion pour la voix.

Enfant, elle participe à de nombreux concerts en Pologne. A l’âge de 12 ans, elle entre à l’Académie Nationale de Musique de Silésie où elle apprend la théorie musicale tout en étudiant la flûte traversière, le piano et le chant. Quelques années plus tard, elle intègre un groupe vocal au Palais de la Culture de Silésie qui se produit avec les plus grands groupes folkloriques de Pologne.

Dès l’ouverture des frontières entre l’ouest et l’est, Greta Komur vient en France dans le but de perfectionner sa technique vocale. Elle rencontre Françoise Verdier qui la prépare à entrer dans la classe de Caroline Dumas au Conservatoire de Gennevilliers puis travaille sous la direction artistique et technique de Pali Marinov.

Sa voix au timbre particulier et une prestance scénique impressionnante l'amènent à participer à de nombreux concerts et récitals publics ou privés, notamment lors des commémorations du 150ème anniversaire de la mort de Chopin. C’est à elle aussi que fût confié le chant soliste du Triptyque Romain de Jean-Paul II à Notre Dame de Paris en 2003 et 2004.

C'est ainsi que Greta Komur commence à apparaître dans divers festivals en France et à l'étranger. Pour la clôture des Estivals de Ségry, elle se produit lors d’un émouvant récital accompagnée d'un quatuor à cordes, faisant découvrir au public des œuvres prégnantes de Moussorgski, Karlowitz, Mozart et Gluck arrangées spécialement à son intention. A la suite de ce concert, le compositeur Pierre Thilloy fait appel à elle pour la création mondiale de sa Messe de l’Ordinaire de La Prée pour voix et quatuor à cordes, marquant la commémoration du 50ème anniversaire de la donation de l’Abbaye de La Prée aux Petits Frères des Pauvres.

Invitée par le directeur artistique du Festival Chopin de Nohant, Greta Komur donne l’intégrale des mélodies de Frédéric Chopin accompagnée d'Abdel Rahman El Bacha au piano, concert salué par les éloges de la presse et de la critique.

Elle crée le Chant du Crépuscule de Pierre Thilloy pour voix et grand orchestre symphonique d’après « La Lettre de Tatiana » extraite de Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine avec l’Orchestre National d’Azerbaïdjan dans la grande salle de la Philharmonie de Bakou, concert ayant fait l'objet d'une retransmission de la télévision française sur l’émission d’Eve Ruggeri, France 2 et sur Mezzo.

Greta Komur est sur de nombreuses scènes, de Montréal à Bakou, en passant par Détroit, Berlin, Vienne, Paris, Varsovie et de très nombreux festivals en Europe et en Asie.